Pourquoi le sang peut-il devenir «collant» et «coaguler»?

L’une des tâches importantes du sang est, en cas de blessure, de refermer la plaie. Il assure cette tâche en coagulant. Concrètement, voici comment cela se passe: les plus petites cellules du sang, les plaquettes (aussi appelées thrombocytes) sont activées. Cela signifie qu’elles forment de petits «tentacules» pour se fixer à la paroi veineuse blessée et se coller à d’autres plaquettes. Résultat: les thrombocytes forment un caillot ou «clou plaquettaire» qui va refermer la blessure.

Il peut cependant aussi arriver que des plaquettes sanguines soient activées en l’absence de lésion. Par exemple à la suite d’une collision avec des dépôts de cholestérol sur les parois vasculaires.

Certains groupes de la population présentent aussi un risque accru d’activation des plaquettes sans que cela soit véritablement nécessaire. C’est le cas par exemple des fumeurs ou des personnes qui ont une activité physique insuffisante. Les thrombocytes sont «collants» à cause des «tentacules» qui se sont formés, c.-à-d. qu’ils peuvent facilement se coller à d’autres plaquettes sanguines ou se fixer à la paroi vasculaire. Dans le langage populaire, on parle dans ce cas aussi de «sang épais».